Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 587
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0238
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 587

le collier de la reine Neit-hôtep qui était à Neggadeh avait tant de
pierres à Abydosl Mais M. Pétrie croirait-il qu'il n'y avait que les reines
qui portaient des colliers? n'aurait-il jamais vu de personnages qui sont
chargés de colliers et de bracelets? Evidemment il les a vus, mais il
l'oublie volontairement, parce que ce souvenir le gênerait dans l'expo-
sition de sa théorie. De plus si les deux mots Neit-hôtep sont le nom
de la reine, d'où vient que sur tous les exemples de ce nom il n'y ait

jamais le déterminatif ^}? Serait-ce un privilège de cette reine? Toutes
les stèles de femmes que nous connaissons de cette époque ont le déter-
minatif de la femme. Si ce déterminatif ne se trouve pas après les deux
mots Neit-hôtep, c'est sans doute que les deux mots en question ne
sont pas le nom de la reine, pas plus que le nom de double Ahà n'est le
nom du roi Ménès. El alors la question de l'attribution des deux tom-
beaux reste entière.

En effet, selon M. Pétrie, le tombeau de Ménès serait le tombeau
immédiatement voisin de la grande colline, c'est-à-dire sous la qua-
trième butte selon ma classification. 11 était précédé des tombeaux des
deux autres rois Narmer et Sma que M. Pétrie place parmi les Prémé-
nites. Comme le tombeau de la grande colline est indubitablement celui
d'Osiris, il faudrait pour qu'il en fût ainsi que le plus ancien des deux
rois Préménites ait placé son tombeau le plus loin du tombeau d'Osiris
pour laisser la place à Ménès. Mais j'ai trouvé dans les tombes de ce
plateau qui s'étendait entre la première et la seconde butte les monu-
ments d'Ahâ que j'ai publiés dans mon premier volume; comment
serait-ce possible d'après la théorie de M. Pétrie? De plus j'ai trouvé le
nom de Narmer près des tombes de Qâ et de l'autre roi enterré à côté
de Qà et que M. Pétrie appelle Mersekha. Par conséquent, les uns et les
autres étaient bien des tombeaux qui leur sont assignés. Je pourrais
apporter ici d'autres arguments, mais ils seront mieux à leur place clans
le chapitre où j'examinerai les noms de rois soudainement apparus à la
lumière dans et après mes fouilles; mais dès ce moment il reste prouvé
que le tombeau d'Ahà ne peut être présenté comme se trouvant à la
place que lui assigne M. Pétrie, et que vraisemblablement les autres
tombes ne sont identifiées que d'après son bon plaisir. Il faudrait vrai-
ment quelque chose de plus.
loading ...