Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 600
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0251
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
600 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

uraeus, preuve évidente que même le nom propre de roi pouvait seule-
ment être précédé de ce nom, sans les titre de royauté. Je sais bien que
M. Naville dit que le nom estun nom de nebti ou d'uraeus-vautour parce

qu'il vient après les signes £9 et qu'il trouve le nom de royauté dans

les signes précédents, à savoir qu'il identifie avec Setoui-Ousa-

phaïs, mais alors comment se fait-il que le nom de royauté précède le
nom de vautour-ur.xus? C'est le contraire qu'il faudrait; d'où nous pou-
vons conclure que le nom de Sétoui, s'il faut le lire ainsi, ou Septi est
différent de Semempsès ou Semenpetah, comme lisent la plupart des
égyptologues. La règle posée par M. Naville se retourne donc contre
lui-même, quand on examine les divers cas qui témoignent du dévelop-
pement du protocole égyptien.

M. Naville montre ensuite qu'on ne peut suivre M. Pétrie dans son

identification de \, avec le roi f[ Qebeh ; ni prendre ^ comme un
nom de roi; il a certainement raison pour le premier, mais je ne serai
pas aussi affirmatif pour le second '. Je ne puis non plus le suivre dans
l'identification qu'il propose de Merbapen qu'il appelle Merbi avec Kha-
sekhemoui, ni dans le petit roman historique qu'il bâtit à cette occasion.
Je ne peux croire non plus que les noms de rois qu'on a trouvés sur des
bouchons ou sur des fragments de poterie soient « des noms de dieux ou
de doubles royaux faisant telle offrande ou accomplissant telle cérémo-
nie ». Quant au roi Zer, je suis de son avis, je ne le lirais pas Zer. M. Na-
ville conclut ensuite : ;< Ce qu'on appelle les tombes des rois d'Abydos,
ce sont des temples élevés à leur U, leur double, ce qu'on est convenu
d'appeler des Memnonia, du genre des temples de Deir el-Bahari, de
Gournah et du Ramesséum, et de celui de Seti Ier à Abvdos. Il n'y a pas
à Abvdos de rois Pré-Ménites. Les noms qu'on a considérés comme
tels ne sont pas des rois; celui qu'on appelait Narmer est le roi Boethos,
le premier de la seconde dynastie. Tous appartiennent à la période thi-
nite. Nous n'avons encore pu identifier parmi les lois de la liste d'Abv-

1. Je donnerai mes raisons au chapitre troisième de cet ouvrage en discutant les noms
royaux.
loading ...