Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 601
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0252
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYUOS 601

dos, que Boethos, Septi Ousaphaïs, dont le nom de double est f]\,et
Merbi, Miébidos. Khasekhem et Khasekhemoui sont deux noms du
même roi, avant et après sa victoire sur les peuples du Nord. Il est pos-
sible que Khasekhemoui soit le roi Miébidos l. »

Je considère toutes ces conclusions comme purement fantaisistes :
les tombeaux des rois d'Abydos ne sont pas des temples élevés à leurs
doubles, il y avait des squelettes, la chose ne peut être mise en doute ;
d'ailleurs les temples cités par M. Naville ne sont pas des temples de
double, mais des temples de culte pharaonique et, comme tels, destinés
à perpétuer le souvenir des actions glorieuses des souverains égvptiens.
Parmi les identifications que M. Naville admet, il n'en est pas une seule
qui soutienne l'examen, je le montrerai plus loin.

Dans son troisième travail, qui a paru également dans le Recueil que
dirige M. Maspero M. Naville a étudié la pierre de Palerme, monument
dont l'importance avait déjà été signalée par E. de Rongé' et qui fut
publié l'année même où le public savant apprit les résultats de la pre-
mière campagne des fouilles nouvelles d'Abydos4. Comme ce monu-
ment mentionne les rois de la IV dynastie et des suivantes, en plus
d'une série de noms dont on n'a pu encore présenter une identification
suffisante, M. Naville y a vu la mention de certains rois ou tout au
moins d'un roi qui doit être identifié avec l'un de ceux qui ont été
trouvés dans les fouilles d'Abydos. Le roi dont il est fait mention dans ce

document est le roi ] C'est le roi dont le nom a été gravé sur l'épaule
de la statue n" 1 du musée de Gi/.eh que M. .Naville, après M. Maspero
place dans la IIIe dynastie. Pourquoi? Je n en sais absolument rien,
sinon que ces deux savants ont cédé à la sympathie qui les attirait vers
la IIIe dynastie. C'est aussi dans cette même dynastie que M. Naville
place le roi qu'il nomme Khasekhemoui, d'après un grand nombre
d'égyptologues, ce que je ne peux admettre. Le nom de Khasek hemoui

1. E. N;<ville, Les plus anciens monuments égyptiens, II, p. 10-11.

2. E. Naville, La pierre de Palerme. Recueil de travaux, vol. XXV.

3. E. de Rouge, Mémoire sur les monuments qu'on peut attribuer aux six premières
dynasties de Manétlion, p. 12.

i. l'ellegrini, Nota sopra un iscrizione egizia del Museo di Palermo. Païenne, 1895.
loading ...