Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 603
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0254
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 603

l'on inscrit d'habitude le nom de double; que ce nom de double s'est
trouvé en triple état dans le tombeau que j'ai fouillé la seconde année,
et que partout, quel que soit l'état du nom de double, il est surmonté des
symboles de Set et de Horus; en outre, dans ce tombeau on n'a jamais
rencontré d'autre nom que celui du double, et il faudra bien admettre
tôt ou tard que le nom de double était primitivement le seul nom que
portait le personnage royal, et nous en trouverons une preuve dans le
tombeau de Perabsen.

Il y a, dans le travail de M. Naville, un autre point qui mérite d'attirer
l'attention : c'est ce qu'il dit sur les Schesou-Hor. Ce qui est caractéris-
tique de ces registres, c'est la fréquente mention du groupe Schesou-
Hor ^ qUj ne reparait plus. « Il semble donc, dit-il, à en croire la
pierre de Palerme, que les Schesou-Hor s'arrêtent au roi Snefrou. Les
Schesou-Hor, ou Hor-Schesou, sont des êtres qui jouent un rôle dans les
inscriptions et que cite le papyrus de Turin. Ce dernier document nous
parle des Schesou-Hor à deux reprises1. Une fois leur temps doit avoir
dépassé 13.420 ans; l'autre chiffre est encore plus élevé. Le temple de
Dendérah les mentionne dans une inscription célèbre*, qui dit que le
plan du temple fut trouvé, du temps du roi Pepi, écrit sur une face
« en écriture ancienne du temps des Schesou-Hor », Comme une ins-
cription tout à fait semblable parle aussi du plan découvert cette fois
par Thoutmès III, « en écriture du temps de Chéops », plusieurs
auteurs 1 en ont conclu que peut-être l'époque de Chéops était comprise
dans ce que les Egyptiens appelaient les temps des suivants d'Horus.
Nous n'irons pas aussi bas que l'époque de Chéops, mais nous serions
enclin à croire que les premières dynasties, jusqu'au roi Snefrou, c'est-
à-dire en somme l'époque thinite, appartenaient encore au temps des
Schesou-Hor ; c'est, comme on le voit, non seulement par les annales de
Palerme, mais aussi par les monuments d'Abydos, l'époque où l'on em-
ploie ce groupe \ ^^^^ comme date, ou comme mesure du temps4 ».

1. YYiedemann, Geschichte, p. 160.

2. Dùmiclien, Bauurkunde, pl. XV, p. 15.

3. Chabas Zeitschrift, 1865, p. 93 ; Pielil, Sphinx, VI, p. 15.

4. E. Naville, on, cit., 13. M. Naville en écrivant ces lignes a dù sommeiller, car ses
loading ...