Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 619
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0270
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 619

qui avait été brisée et qui contenait sur les petits côtés une inscription
verticale, à savoir la première partie des signes transcrits dont l'on ne
peut rien tirer,'et une inscription horizontale, à savoir la seconde partie

dont le titre .,—^ accuse l'Ancien Empire ou au plus tôt le Moyen Em-
pire, car on ne le trouve plus à partir de la XIIIe dynastie. Parmi toutes
les inscriptions du Moyen Empire, on ne le rencontre guère que dans
la tombe de Thot-hôtep à Berscheh, tandis que dans les tombes de
l'Ancien Empire, on le trouve à chaque instant. Si donc on s'en rapporte
à la vraisemblance, le monument que je viens de citer appartient à
l'Ancien Empire, quoiqu'on puisse à la rigueur en reculer la date jus-
qu'à la XIIe dynastie.

Ce n'est pas du reste le seul monument de cette époque portant
inscription. S'il faut en croire M. Pétrie, il aurait trouvé dans la pre-
mière butte un tombeau qui remonterait jusqu'à l'Ancien Empire,
étant de la Ve dynastie. Et à ce propos, il me faut entrer dans quelques
détails et citer les paroles de M. Pétrie : « Les retranchements (sic) sont
vus former une longue masse uniforme, avec un court sommet plus près
et un petit à gauche. La longue masse couvre le royal cimetière, et le
monceau à gauche est l'élévation marquée comme étant celle de Heqreshu
sur le plan. Cette élévation est ainsi nommée d'après les Ouschabtis
d'un noble personnage de la XVIIIe dynastie, nommé Heqreshu, qui
furent trouvés en cet endroit. Ce sol était une place favorite pour les
grands personnages de ce temps qui y enterraient leurs ouschabtis,
alin qu'ils fussent proches d'Osiris et prêts au travail en son royaume.
Aucune tombe n'y fut trouvée ; on rencontra seulement les 'ouschabtis
d'une demi douzaine de personnes, et à peu près le même nombre fut
trouvé par la mission Amélineau 1 ». Ces paroles se trouvent au pre-

1. Fl. Pétrie : The royal tombs of the first dynastr, part. I, p. Alin que mes lec-
teurs ne puissent m'accuser d'avoir mal traduit ces paroles, je leur mets le texte sous les
yeux. « The mounds are seen to be a one long uniform mass, with a short ridge nearer
and a little to the left. The long mass covers the royal cemetery ; and the heap to the
lelt is the rise marked as Heqreshu on the plan. This rise is so called as the ushabtis
of a noble of the XVIII"1 Dynasty, named Heqreshu were lound here. This ground was
a favourite place for high people of that âge lo have their ushabtis buried in, so as to
be near Osiris, and ready to work in bis kingdom. Xo humai] burials «ère found; but
loading ...