Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 640
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0291
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
40 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Narmer? La lecture est plus que douteuse pour la bonne rai-
\ 1 son qu'on ne connaît pas les signes et que le poisson narou
\j en particulier est fait d'une manière qui diffère du tout au tout
des signes employés ici, d'après les traits caractéristiques et spé-
cifiques des deux poissons. M. Spiegelberg l'a lu de son côté nar
menh, et d'autres autrement. Il a été trouvé pour la première
fois entre les dernières tombes du premier plateau et la seconde
butte pendant mes fouilles, au mois de mars 1896. L'année sui-
vante, M. Quibell le trouva à El-Kab, et M. Pétrie l'a rencontré
aussi dans ses travaux d'Om el-Ga'ab.

, celui que j'ai appeié le roi Serpent, que d'au.™ ou, appelé Dja,
ou mêmeDjet, sans réfléchir que ce serpent a plusieurs lectures,
étant polyphone, et que par conséquent nous ne pouvons savoir
avant d'avoir trouvé le nom vocalisé, de quelle manière on le
prononçait. Trouvé par moi en mars 1896 dans sa propre tombe,
puis par M. Pétrie.

, Ad....., celui qu'on a lu Azab, mais le dernier signe ne me paraît

pas être le cœur qui se fait autrement à l'époque historique.
M. Naville a lu adarp, et sa lecture me parait plus vraisemblable
que la précédente. Trouvé dans une tombe du second plateau
dans mes fouilles de la première année, mars 1896; puis dans le
tombeau de Set et de Horus en 1897; il a été trouvé encore de-
puis dans les décombres par M. Pétrie.

Den. Trouvé dans les fouilles de la première année en son tom-
beau, sur le second plateau, en mars 1896 ; retrouvé par M. Pétrie.

A D , Qâ. Trouvé la première année de mes fouilles, en mars 1896,
dans son tombeau et en dehors. M. Pétrie l'a retrouvé depuis.

WÈ fl , Qu'on a lu Mersekha, pour en donner une lecture quel-
9 *J» conque, sans vouloir avouer qu'on ne connaît pas encore les
f ^B^* signes qui composent ce nom écrit. Il fut trouvé la première
année, en mars 1896, dans son tombeau qui se trouvait à côté de
celui de Qâ, un peu en dehors, au sud du second plateau. M. Pé-
trie l'a également retrouvé.
loading ...