Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 656
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0307
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
656 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

faut suivre l'ordre de position. Par conséquent, du côté ouest ce serait
le roi Djet (le roi Serpent) qui serait le plus ancien, puis le roi Den et
les autres; du côté est ce serait, suivant M. Pétrie, Aha, Narmer, Ka et
Djeser. Quanta l'ordre, qui pourrait affirmer l'antériorité d'uncôté plutôt
que de l'autre? 11 me semble plus probable que le côté ouest dépasse en
ancienneté le côté est, parce que le cimetière en ouest était complet, et
qu'au contraire en est il est reslé incomplet, le premier plateau entre
la butte initiale, ou colline de Heqreschou de M. Pétrie, et la seconde
butte n'ayant pas été complètement couverte de tombes, il s'en faut au
contraire de beaucoup. Et si l'on interroge les objets trouvés dans les
tombes, si l'on regarde leur degré de finesse dans le travail, on arrive
aux mômes conclusions, car c'est dans la tombe n° 6 des dix-huit tombes
de ce premier plateau, qu'il me restait à explorer au commencement de
la IIIe année qu'ont été trouvés les beaux silex que j'ai mentionnés en
leur lieu et que j'ai publiés dans mon troisième volume. Il n'y a per-
sonne qui puisse nier que le silex n° 20 accuse avec une évidence iné-
luctable une plus grande habileté à tailler le silex que les couteaux
trouvés dans le tombeau de Set et de Horus ou Khasekhemoui. De môme
les pointes de flèches trouvées la première année l'ont été dans le tom-
beau qui était caché sous la butte numéro 3 et sont d'une facture déjà
merveilleuse, mais, il me semble, bien inférieure à celle du couteau que
je viens de mentionner. Cela semblerait donc prouver l'ancienneté à
l'inverse de celle qu'a voulu établir M. Pétrie; mais je ne dois pas
oublier que certaines pointes de flèches ou de fers de lances, en silex
comme en cristal de roche, ont été trouvées dans une couche de cendres
qui précédait le tombeau d'Osiris ou dans cette tombe elle-même. Cette
dernière particularité montre qu'il faut bien se garder de tenir le fait de
la trouvaille comme une base solide, car la plupart des objets trouvés
dans les tombes proviennent de l'exercice du culte funéraire et peuvent
ne pas être contemporains des morts enterrés dans la tombe, ce qui ne
veut pas dire qu'ils ne soient pas antiques ou préhistoriques. Ce dont il
aurait fallu avant tout se rendre compte, c'est si la tombe a été, ou non,
violée. Or, c'est ce qu'il était à peu près impossible de faire pour la
grande généralité des tombesà cause de la spoliation du VIe siècle,excepté
loading ...