Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 658
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0309
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
658 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

cela malgré mes recommandations répétées de ramasser tout ce qui
portail une trace quelconque d'écriture : si M. Pétrie les a trouvés en
cet endroit, ce n'est pas une raison pour attribuer cette tombe à ce roi,
car la tombe n'a nullement l'apparence d'une tombe royale. Par consé-
quent on ne peut se servir ni de l'aspect extérieur ni des inscriptions
trouvées pour écrire que c'était la tombe du roi Ka et que c'est la
tombe la plus ancienne de la nécropole.

De même pour celui que M. Pétrie appelle le roi Djeser ou Zeser. Le
nom de ce prétendu roi n'a été trouvé que sur un seul document, sur
un objet dont la gravure est, à première vue, des plus anciennes si bien
qu'on peut à bon droit regarder ce monument comme appartenant aux
plus anciennes époques. 11 a été rencontré dans le tombeau de Zet,
comme dit M. Pétrie, c'est-à-dire du roi Serpent, ainsi que je l'avais
nommé1. Est-ce un nom de roi? rien ne le prouve. Le signe est
précédé de deux signes qui ont apparemment la forme de deux corbeilles
kz? avec les fils tressés. M. Pétrie les prend pour les deux corbeilles
qui se trouvent sous l'épervier d'Hiéraconpolis et sous l'uraeus qu'on
adore à Bouto; c'est une affaire de sentiment, ou de croyance person-
nelle, et c'est un exemple qui n'a pas de second, pour parler comme les
Égyptiens, sinon l'exemple du r°i 0 abandonné par M. Pétrie.

II n'y a donc à l'appui de l'affirmation que Djeser était un roi, aucune
preuve, aucun semblant de preuve, et si l'on réfléchit maintenant que le
nom de ce roi prétendu a été trouvé dans la tombe du roi Serpent, on
aurait quelque droit de s'étonner que le monument unique d'un règne
incertain se soit trouvé dans une tombe située à l'ouest de la grande
colline sous laquelle était le tombeau d'Osiris, laquelle colline était
précédée de trois autres buttes de moindre importance, au nord-est
desquelles était la tombe du prétendu Djeser, c'est-à-dire à au moins
150 mètres de cette tombe, laquelle « est peut être celle du roi Djeser
qui était probablement après le roi Ka ». 11 faut avouer que M. Pétrie
se contente de peu pour en tirer de si grosses conséquences.

Je prends encore la tombe du roi Azab, comme le nomme M. Pétrie,

1. Pl. Pétrie : The royal tomba of the first dynasty, IV, pl. IV, u° 3.
loading ...