Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 661
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0312
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 661

prédécesseurs. La multiplicité des objets à son nom prouve sa piété
funéraire; mais cette multiplicité est bien loin de répondre au nombre
si considérable des objets qui remplissaient son tombeau et que M. de
Morgan a mis au jour.

II. Le roi Narmer (?), pour lui donner le nom qu'on lui donne plus gé-
néralement. M. Naville l'a identifié avec le roi Boéthos de la II0 dynastie
parce que le second signe qui entre dans ce nom ressemble à celui qui

détermine dans la table de Séti Ier. Je ne peux souscrire à

celte identification, d'abord parce que la ressemblance est loin d'être
frappante; puis, parce que nous ne pouvons sans doute pas comparer
entre eux un signe primitif qui affecte une forme particulière avec un
autre signe qui a été stéréotypé à l'époque historique après un laps de
quatre ou cinq mille ans. Il faudrait pour adopter celte dégradation
d'un signe que nous ayons, sinon tous les intermédiaires, du moins
les principales formes par lesquelles il a passé, et c'est précisément ce
qui nous manque, car les signes des textes des pyramides dont parle
M. Naville ne sont pas d'une manière certaine le ciseau ou le coin de
bois qu'il croit y retrouver. M. Pétrie a raison, à mon avis, de faire de
ce roi l'un des plus anciens que nous ayons trouvés : les monuments de
ce roi portent l'épervier au-dessus du rectangle, et cet épervier est fait
d'une manière archaïque au suprême degré, bien plus que les éperviers
des stèles de Qâ, de Den et des autres rois de cette époque. La facture
de cet épervier est l'un des éléments essentiels du problème à résoudre.
Quant à la question de savoir quel rang il occupait dans la liste des
rois préhistoriques de l'Egypte, je ne puis aucunement, la résoudre
parce que les bases de cette liste manquent présentement. Sa tombe
était-elle à Abydos? Je n'en sais rien non plus, et je serait plutôt porté
à répondre négativement, car les objets à son nom sont très peu nom-
breux, et je pense encore que ces objets proviennent du culte funéraire
qu'il a rendu à ses prédécesseurs.

III. Le roi Serpent ou le roi

La tombe de ce roi était située à

l'ouest de la grande colline, presque perpendiculairement au tombeau
d'Osiris et en première ligne. Si l'observation que j'ai faite plus haut sur
loading ...