Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 664
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0315
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
664 LES NOUVELLES FOUILLES D'ÀBYDOS

dans le tombeau de Khasekhemoui ou de Set et de Horus au fond de la
chambre 37, sur une assiette en terre schisteuse ardoisière brisée en
un nombre incalculable de morceaux, mais contenant encore l'offrande
qui y avait été déposée'. M. Pétrie en a fait le 6e roi de la I" dynastie
et il l'a identifié avec Merbapen. Comme il fait du roi Khasekhemoui —
j'admets pour un moment cette identification — un roi qu'il place
dans la 11e dynastie, au dernier rang, je lui demanderai commentil apu
se faire qu'un vase au nom d'un roi de la Ire dynastie se soit trouvé au
fond d'une chambre du tombeau royal d'un pharaon de la 11° dynastie?
11 est bien évident que c'est le contraire qui eût dû avoir lieu, et cette
évidence n'est pas une évidence de mot, comme celle de M. Pétrie,
mais une évidence de fait. La particularité que la mention du roi Ada-
rep a été trouvée sur l'extérieur d'une assiette au fond d'une chambre
où le mobilier était en place et complet montre bien qu'il y a eu en
cette occasion acte de culte funéraire accompli par ce roi en l'honneur
de son prédécesseur Khasekhemoui ou mieux de ses prédécesseur Set
et Ilorus. En conséquence, ce Khasekhemoui aurait dû être placé par
M. Pétrie avant le roi Azab, et non relégué à la fin de la II' dynastie,
parce qu'il ne savait pas et ne voulait pas le placer ailleurs.

11 me faut maintenant rechercher pourquoi M. Pétrie a identifié le
roi Azab avec Merbapen, identification qui a été adoptée par M. Mas-
pero qui a cru pouvoir écrire ces mots : « M. Pétrie vidant les tom-
beaux d'Abydos explorés déjà par M. Amélineau, y a retiré des rebuis
une grande quantité de monuments, parmi lesquels plusieurs portaient,
réunis par le même protocole, un des noms A'épervier nouveux et un
des noms solaires connus par la table de Séti Ier ; il résulte de cette dé-
couverte que les rois dont les noms d'épervier se lisent provisoirement
Den, Az-àbou, Mer-sekh, sont Ousaphaïs, Miébaïs, Sémenpsès, et je
ne serais pas étonné pour ma part si l'on apprenait bientôt que le roi
Serpent de M. Amélineau n'est autre que le troisième prince de la table
de Séti Ier, Ati, un des Athôlhis de Manéthon1 ». C'est en lisant l'ar-

1. E. Amélineau : Les nouvelles fouilles d'Aydos II, p. 171.

2. G. Maspero : Les premières dynasties égyptiennes d'après les dernières découvertes.
Hans la /;,■,;,, encyclopédique de Larousse, 21 avril 1900, p. 805.
loading ...