Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 667
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0318
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 667

à mon sens, que tous les deux ont accompli un acte du culte funéraire,
non pas sans doute personnellement, mais par l'intermédiaire d'un
officier quelconque lequel aura gravé ou fait graver l'inscription du vase
offert'. L'explication qu'a proposée M. Pétrie de ce fait, à savoir que
le roi Semenptah avait usurpé, comme on dit, un monument de He-
septi, tombe devant ce simple fait, à savoir que la gravure est de la
môme main, comme on pourra facilement s'en convaincre en se repor-
tant soit au monument lui-môme, soit à la phototypie que j'en ai publiée.
Ce n'est pas d'ailleurs la seule fois que ce culte funéraire a été prati-
qué : toutes les jarres provenant des tombes royales ont été ainsi dépo-
sées dans les tombes par des officiers spéciaux revêtus quelquefois de
charges élevées, et je citerai simplement le nom de Hemaka qui se
retrouve à satiété sur les bouchons des jarres offertes à Den. D'autres
rois prirent part aux actes de ce culte, comme je l'ai déjà fait observer
pour les numéros 9,10,11, 12, 13 et 14 de la liste des rois, dont les noms
ont été trouvés aux environs de la tombe de Den, sans qu'il y ait eu de
tombe royale, puisque je n'en ai pas trouvé, ni M. Pétrie non plus. Ces
observations une fois faites, si je recherche les raisons qui ont conduit
M. Pétrie à identifier le roi Den avec Hesepti, Ousaphaïs ou, comme il
le nomme, Setoui, je trouve seulement un argument, à savoir la présence
sur une tablette fragmentaire en bois au nom de Den, des deux signes
, et le lecteur trouvera pl. LI, le fragment de cette tablette qui con-
tient les signes. Le lecteur observera que les signes sont tournés vers la
droite, que par conséquent ils doivent se lire de droite à gauche et qu'en
aucune façon le signe qui suit les deux montagnes ne saurait être pris

pour l'abeille et que le roseau 1 n'est pas suivi du o. Par conséquent
un monument fruste, qui signifie tout autre chose que ce qu'on lui a
fait signifier, ne saurait, à cause de la présence du signe de la double
montagne, suffire à faire identifier le roi Setoui avec le roi Den, parce
que ce double signe se trouve sur une tablette consacrée à Den. Si

l'on me faisait remarquer que les signes se trouvent sur deux

l, E. Amélineau : /.es nouvelles fouilles d Abydos, I, pl. XLII.
loading ...