Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 670
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0321
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
670 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

pour montrer qu'ils sont en rapport avec le nom d'épervier, et qui pré-
cèdent peut-être les autres signes simplement par une inversion de

majesté, comme qui se lit Sennouter; de plus à cette époque en

admettant que le signe soit bien le les compléments phonétiques ne
s'ajoutent guère à un signe, et il faut songer à un autre emploi du

signe \ dont le complément phonétique est bien le ««». Par consé-
quent il n'y a aucune raison d'identifier le roi Qâ avec le dernier roi
de la lrc dynastie Biénékhès ou Qébeh.

VII. Le roi Mersekha (?). Ce roi est identifié par M. Pétrie avec Se-
menptah ou Sémempsès, le septième roi de la première dynastie,
d'après les mêmes motifs que le roi Qâ, car les monuments écrits n'en
fournissent aucune occasion ou aucun motif. Les raisons que j'ai fait
valoir pour le roi Qâ sont valables pour ce roi. Je dois dire cependant
que la position du tombeau place ce roi avant celui dont j'ai traité au
numéro précédent, parce que le tombeau du premier est placé à l'est
du second. Quant à l'identification de Mersekha avec Sémemptah, les
monuments n'ont pas fourni la plus petite raison qui puisse la justifier :
elle est tout entière de l'invention de M. Pétrie.

VIII. Le roi Sbat (?). Ce roi a été omis par M. Pétrie, et moi-même je
ne Pavais pas pris d'abord pour un nom de roi, ce que je fis par la suite en
réfléchissant que la stèle où il est gravé a été rencontrée dans le grand
tombeau qui se trouvait au sud-est de celui de Den, entre ce tombeau
et ceux de Mersekha (?) et de Qû. Je n'avais pas présenté le nom de ce roi
dans le catalogue des rois trouvés lors de la première année de fouilles',
mais après avoir bien réfléchi, je crois que l'on doit ranger l'individu qui
se nommait P 5^?^- parmi les noms royaux à cause de la présence ini-
tiale du signe Si l'on pouvait songer à lui donner une place, il
faudrait, d'après la position de l'endroit où a été rencontrée cette stèle,
le placer entre le roi Den et les rois Mersekha et Qâ ; mais je ne peux
accorder qu'une confiance très limitée par suite du pillage à la raison

1. E. Amùlincuu : Les nouvelles fouilles d AI/) dos, I, p. 247.
loading ...