Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 671
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0322
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES .NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

671

tirée du site de la tombe : ce qu'il y a de certain, c'est que cette stèle,
si elle n'est pas aussi grande que les stèles royales que j'ai rencontrées,
est bien plus grande que les stèles des simples particuliers, et d'une
épaisseur qui prime l'épaisseur de toutes les autres stèles, royales ou
privées : tous éléments qu'il ne faut pas négliger.

IX-XIII. Vient ensuite une série de rois que M. Pétrie a complète-
ment négligés, quoiqu'ils soient tous contenus dans le rectangle sur-
monté de l'épervier, signes indubitables qu'il s'agit d'un roi d'Egypte,
à quelque époque qu'il les faille attribuer1. Pourquoi cette négligence ?
D'abord, parce qu'il ne les a pas trouvés, et qu'au contraire je les ai
trouvés et même publiés, ce que M. Pétrie ne pouvait ignorer puisque
je lui ai envoyé le premier volume de cet ouvrage où ils se trouvent :
encore ici M. Pétrie a été trop fidèle à sa métbode : il a voulu négliger
expressément mes travaux en tout ce qui gênait son système, et par là
il s'est privé des matériaux nécessaires à la solution du problème qu'il
cherchait à résourdre. Il a cru obtenir ainsi un succès : ce succès sera
éphémère, et la bonne foi scientifique en aura bientôt fait justice. Ces
cinq rois auraient en effet singulièrement gêné M. Pétrie, car il lui au-
rait fallu leur attribuer une place, et, d'après son système, comme ils
ont été trouvés dans les chambres entourant le tombeau de Den, il lui
aurait bien fallu les ranger dans la première dynastie, puisqu'il s'est
enlevé tout moyen de retraite en n'admettant pas le culte des ancêtres.
Ainsi M. Pétrie a supprimé de sa propre autorité cinq rois qui le gê-
naient dans ses mouvements. Et qu'on ne dise pas ici qu'il n'a pas
ajouté foi aux inscriptions des poteries, car il n'a aucun autre fonde-
ment pour étayer l'existence de son roi Ka. Voilà quelle a été la conduite
d'un homme qui prétend incarner en sa personne les droits de la
science !

XV-XVII. Le roi Hescpli (?), le roi Merbapa et le roi Semenptah. Ces
rois sont très connus, ils occupent les cinquième, sixième et septième
places dans la liste des rois de la première dynastie, à la fois dans la
table de Séti Ier et dans Manéthon. Ce que j'ai dit à propos de l'identiti-

1. E. Amôlincau : Les nouvelles fouilles d'Ahydos, I, p. 198, 252 et pl. XXXYI1I-XXX1X.
loading ...