Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 697
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0348
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 697

la mort les inimitiés ou les affections qu'ils avaient nourries pendant
leur vie ; de là vient que maintenant encore les rancunes d'autrefois sub-
sistent de village à village en Egypte, que chaque village est considéré
comme un petit état à part et que ce qui n'est pas licite dans tel village
est fort permis à l'égard des autres villages environnants.

Mais j'avoue que c'est là raisonner sur des possibilités ou des proba-
bilités, et que je dois fournir la preuve que ces dieux Sekhemoui ont pu
représenter Set et Horus. Cette preuve, les textes des pyramides vont
encore nous la fournir. Elle se trouve répétée plusieurs fois, peut-être
même beaucoup plus souvent qu'il ne m'a été donné de l'observer, car

bien souvent lorsque les deux signes J | se trouvent dans le texte et
qu'on les traduit par sceptres, la phrase n'est pas compréhensible. Je ci-
terai d'abord tout au long un texte dont j'ai déjà cité une partie plus
.vw~ mm _m n —«— nmiffl" i> ij |__| ^ © n

haut : V__-t mimil jî^ <r-^ I , V._—B Jl *vZZ-< I <C^> |

f 11 £ V1llk«&'£SJL*l

AAA/-A/>

^> ^ ^ fl ^W !M--, c'est-à-dire : « Après que tu

as ouvert les deux portes du double horizon, après que tu as ouvert les
deux portes de Sîb à la voix d'Anubis qui remplit le rite pour toi comme
Thot, tu annonces aux dieux que tu as pour frontières les fossés (?j qui
sont entre les deux grandes formes, selon ce rite qu'a ordonné Anubis
pour toi ; tu vas et Hor va, tu parles et Sit parle, tu passes au lac (d'Oc-
cident), lu remontes vers le nome Thinite, tu traverses Abydos en
barque, tu ouvres la porte du ciel vers l'horizon, et les dieux jubilent
<le ton arrivée à leur rencontre, ils t'attirent au ciel et ton âme est for-
loading ...