Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 703
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0354
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOTE ADDITIONNELLE

Je ne sais comment une telle inadvertance a pu avoir lieu de ma part,
mais en consultant, ou lisant le premier volume de M. Pétrie sur les
Tombes royales d'Abydos, je n'avais pas vu qu'il cite un second cylindre
venant à l'appui de celui dont il s'est servi pour proclamer l'identité
de Merbapen avec le roi Ad-Arep. Ce second cylindre existe cependant
à la planche XXVIII, n° 72, de son premier volume, ainsi que cela m'a
frappé tout à coup en parcourant à nouveau les planches de ce volume.
Je tiens donc à corriger moi-même l'erreur dans laquelle je suis tombé
matériellement en écrivant que l'identification de Semenptah avec Den
ne reposait que sur les fragments d'ivoire qu'il a publiés à la planche
XXV du premier volume de son ouvrage. Cette rectification une fois
faite, elle n'emporte nullement mon acquiescement à l'identification pro-
posée par M. Pétrie, car ce second cylindre s'explique tout naturelle-
ment comme celui de Merbapen. En voici la description : au milieu est

l'hiéroglyphe contenant le mot ^, c'est-à dire : maison royale
et en avant se trouve la lettre <r> avec les grains qui tombent d'un
boisseau ce qui donne dans l'ensemble : Grains pour la maison
royale. Ce premier groupe est suivi de la maison du double surmontée
de l'épervier et contenant le nom du roi qu'on lit Mer-sekha. Par consé-
quent l'inscription seule veut dire jusqu'ici : Grains pour la maison
royale de l'épervier Mer-sekha. Il n'y a rien que de très compréhensible.
Ces deux groupes d'habitations sont suivis d'un troisième qui nous

donne c'est-à dire : chambre ou château des

offrandes de lEpervier vautour de la Haute-Egypte urœus de la Basse-
Egypte Scmrnpetah. Par conséquent nous avons ici un bouchon analogue
à celui de Merbapen pour Ad Arep et ce nouvel exemple contient préci-
sément ce qu'il doit contenir. Et maintenant si l'on observe que le

89
loading ...