Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 709
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0360
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

trouver une nombreuse série de pièces marquant de la façon la plus
nette les divers stades de la fabrication des couteaux.

Ce sont tout d'abord des éclats larges, très minces, de formes irrégu-
lières et portant sur une de leurs faces le cortex. Sans aucune hésitation,
ce sont des éclats de débitage ou de dégrossissage. De nombreux frag-
ments plus ou moins larges de plaquettes mesurant environ deux à
trois centimètres d'épaisseur et encore recouvertes de leur cortex de
chaque côté, constituaient la matière première sur laquelle avaient été

Fig. 17. — Plaquette (Je silex commençant Fig. 18. — Fragment d'une ébauche grossière
à être retaillée. (?/3 gr. uat.'. de grand couteau. (?/3 gr. nat.).

enlevés ces éclats et d'où les antiques tailleurs de silex égyptiens fai-
saient sortir ces beaux couteaux.

En effet et comme on peut s'en rendre compte sur les croquis ci-
joints — que M. Bouyssonnie a bien voulu m'aider à exécuter pour cette
note d'après quelques pièces choisies dans un très grand nombre de ces
rebuts de fabrication, — on peut suivre toutes les phases de cette fabri-
cation des couteaux.

Ainsi sur la pièce de la figure 17, on voit la plaquette cassée et mon-
loading ...