Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 712
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0363
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
712

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

nucléus façonné avant que la lame soit détachée. C'est un type très
caractéristique de l'outillage magdalénien d'Europe, parfois dénommé
lame à dos retouché et que reconnaîtront facilement toutes les personnes
habituées aux recherches préhistoriques. Il estintéressant de le signaler
en Egypte où il paraît avoir passé inaperçu.

Accompagnant ces lames, il en est une série d'autres qui ne sont pas
moins typiques. Plusieurs, en effet, souvent avec une partie du cortex,

Fig. 21. —Lame d'angle du nucléus. Fig. 22. — Lame simple, de forme

(2/3 gr. nat.) magdalénienne. (1/3 gr. uat.)

ont la finesse des plus jolies lames magdaléniennes avec le même bulbe
de percussion extrêmement petit qui est si caractéristique de cette
industrie. Elles ne sont pas retouchées mais telles qu'elles ont été
détachées du nucléus par ces incomparables tailleurs de silex ( v. lig. 22),
Parfois elles portent toute une série de retouches du type grattoir qui
ont façonné une sorte de pointe latérale donnant de la solidité à l'extré-
mité du tranchant de la lame ainsi terminée en pointe (v. fig. 23). C'est
une adaptation d'usage qui donne un instrument tranchant ainsi, comme
certaines lames d'acier des couteaux de poche modernes. C'est aussi,
la forme de certaines pièces magdaléniennes d'Occident.
loading ...