Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 729
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0380
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

729

D'autres en bois sont beaucoup plus plates et minces. 11 en est encore
en os ou ivoire assez plates aussi et présentant de chaque côté deux
(aces séparées par une arête médiane.

Un autre type plat aussi et de forme générale ovale allongée présente
un bord aminci, comme s'il s'agissait de l imitation en os d'une pièce
en métal martelée sur le bord. Enfin une dernière forme est particu-
lièrement à noter : l'armature en os se termine à son extrémité pointue
par une pointe quadrangulaire dont chaque arête présente une sorte de
crête.

Il s'agit là d'une disposition qu'on trouve sur certaines flèches em-
poisonnées africaines actuelles Elle indique peut-être que ces flèches
étaient empoisonnées par les Égyptiens préhistoriques.

Telle est cette curieuse série de pièces préhistoriques recueillies par
M. Amélineau dans les tombeaux préhistoriques d'Abydos que j'ai tenu
à signaler avec quelques courtes explications. Ces renseignements
compléteront ceux que j'ai déjà donnés dans la Revue de l'École d'an-
thropologie (juillet 1904) sur les merveilleux silex, pointes de flèches
et couteaux également trouvés par M. Amélineau dans ses fouilles mé-
morables. 11 y a là un ensemble des plus curieux qu'il y avait certes
intérêt à décrire avant sa dispersion complète dans diverses collections.
loading ...