Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 732
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0383
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
732

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

ne constituaient pas une race pure. On peut fort bien admettre que ces
chiffres tendraient à converger si les séries devenaient plus nombreuses,
mais, cette hypothèse, en se réalisant, prouverait simplement que les
éléments ethniques étaient à peu près uniformément répartis à El-Kho-
zam. à Sakkarah, à Abydos. Ces moyennes seraient la synthèse artificielle
de plusieurs groupes, elles ne seraient pas l'expression numérique
d'une race fortement unifiée parla parenté et les croisements pendant
une très longue suite de générations.

TABLEAU II

INDICES

EL KHOZAM

SAKKARAH

ABYDOS

H.

F.

H.

F.

H.

F.

Céphalique H T . . .

73

74,7

76,2

78,1

75

78,8

Hauteur largeur lll/H .

91,7

96,2

97.2

102,2

95,6

91

Hauteur longueur Ill/I.

71,4

71,9

74,0

79,9

71,7

71,3

Fascial VI/V.....









56,65

56,6

Nasal VIII/VH ....

52,9

50,0

46,1

48,9

48,5

50

Orbitaire XI/X. . . .

84,2

89,2

86,8

88,9

93

100

L'observation des cas individuels va confirmer cette première impres-
sion. Le tableau III nous révèle que l'indice céphalique va de la doli-
chocéphalie extrême jusqu'à la sous-brachycéphalie. Les autres indices,
aussi bien du crâne que de la face, varient dans des proportions aussi
fortes et nous placent devant le dilemne suivant : ou les mensurations
n'ont plus aucune signification, ou il faut bien admettre que le peuple
égyptien a été formé par des races différentes.

11 ne suffit pas de prouver qu'il y a plusieurs éléments ethniques en
présence dans la composition de l'Egypte ancienne, car ce premier
résultat ne peut qu'exciter notre curiosité. Quelles sont ces races, d'où
venaient-elles, dans quelle proportion se trouvaient-elles sur les bords
du Nil, quel rôle a joué chacune d'elles dans la création de cette civili-
sation si ancienne et si brillante ? Autant de questions qui resteront
sans réponse tant que nous n'aurons pas à notre disposition un très
grand nombre d'ossements. J'ai essayé cependant de classer mes crAnes
d'après l'ensemble des caractères morphologiques que l'œil peut saisir,
et j'ai pu ainsi facilement former trois groupes assez nettement diffé-
loading ...