Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 11
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( II )

Sujet de la Planche quatrième.

Cette gravure représente le monument érigé , dans
une des salles du Musée des Monumens français, rue
des Pelits-Augustins , à la mémoire de Jean Gougeon ,
architecte et sculpteur de l'école française , né vers l'an
i5oo, et tué d'un coup d'arquebuse , lorsqu'il travaillait
au Louvre, sur son échafaud, le 24 août 1572 , jour de
la Saint-Barfhélemy (Jean Gougeon était calviniste ).

C'est le sculpteur le plus habile qui ait paru enFrance:
il avait obtenu le titre glorieux de Phidias français. Tout
ce qui est sorti de son ciseau est admirable. On remar-
que , entre autres ouvrages, la fontaine des Innocens,
ornée de bas-reliefs représentant des Naïades, le triom-
phe de Vénus , d'Ampbytrite, etc. ; au Louvre, dans la
salle de l'Institut,quatre figures cariatides et colossales,
soutenant une espèce de U'ibune; dans la cour du Lou-
vre, plusieurs figures de bas-reliefs, dans le goût de celles
qu'il a exécutées à la fontaine des Innocens , dont la pre-
mière fut posée en i55o;à l'hôtel de Carnavalet, rue
Culture-Sainte-Catherine, des bas-reliefs représentant
deux lions, des victoires et des renommées ; et dans le
Musée des Monumens français, un bas-relief du plus
beau travail et du dessin le plus correct, représentant le
Christ au tombeau.

Pour honorer la mémoire d'un artiste, qui a si digne-
ment illustré la France dans le seizième siècle, M. Le-
noir, conservateur du Musée que nous venons de citer,
a cru devoir lui ériger ce monument, et employer dans
sa composition les ouvrages mêmes de Jean Gougeon.
Les deux figures en bas-relief, qui accompagnent son
buste 5 ont été moulées sur celles qu'il a exécutées av*
loading ...