Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 20
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0045
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
I

( *o )

qu'après avoir essuyé les longueurs, les fatigues d'u.a
Voyage dispendieux;et l'on sait qu'un très-petit nombre
d'artistes avaient l'espoir d'obtenir du gouvernement cet
avantage gratuit. Enfin la France va devenir la patrie
des beaux-arts ;et le génie qui préside à ses hautes desti-
nées , semble attester que ce fut pour nous les trans-
mettre , que Rome enleva jadis à la Grèce asservie, ces
richesses inestimables. Ne nous demandons pas dans
quels climats nouveaux, de quelle puissance victorieuse
elles doivent un jour bonorer le triomphe : rendons
grâce au héros qui les a conquises, et croyons que la.
fortune de celui qui les transporta des bords du Tibre
aux rives de la Seine, a su les fixer sans retour.

Tous les travaux qui ont été faits dans les salles qui
composent la galerie des antiques, soit pour leur donner
une nouvelle disposition, soit pour la décoration et les
embellissemens , ont été exécutés d'après les dessins et
sous la conduite de M. Raymond , membre de l'Institut
national, et architecte du palais national des sciences
et arts.C'est à tort que quelques personnes ont prétendu
qu'il n'avait fait qu'exécuter les plans d'Hubert, son
prédécesseur; car il est de fait que ces plans n'ont pas
même été communiqués à M» Raymond,
loading ...