Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 23
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0050
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
t

t «3 3

Note sur la Planche dixième.

La planche X donne la façade de trois maisons bâties*
à Venise, dans le genre gothique, mauresque, mêlé
d'un peu de lombard, style mixte entre les genres
arabe et italien, dont il se trouve composé.

Il ne faudrait pas placer ces maisons , au nombre des
vingt-quatre premières qui furent érigées, lors de la
fondation de cette ville, par Eutinapus, architecte , de
l'île de Candie, dans le cinquième siècle , autour de la
petite église de Saint-Jacques, qui subsiste encore dans
le quartier de Rialto.

Ce n'est pas par une si haute antiquité que celles-ci
sont recommandables , mais les artistes ne pourront
s'empêcher d'y remarquer à la fois un caractère d'élé-
gance et de simplicité, qui prend sa source dans le mé-
lange assez bien entendu de la légèreté du style arabe,
avec les grandes lignes du genre de décoration à l'ita-
lienne.

Il importe assez peu que, dans une façade , les baies
des portes ou des croisées soient terminées en plate-
bande, en ceintre ou en ogive.C'est de leur distribution,
de leur arrangement , du rapport entre les pleins et les
Vides , que cette façade tire surtout son caractère.

Ici l'artiste, en la perçant de beaucoup d'ouvertures,
a trouvé le moyen d'y ménager cependant des parties,
lisses qui font valoir les galeries évidées pratiquées au
milieu, pour éclairer la pièce principale et lui donnée
vue sur le canal par un grand balcon.

C'est de là qu'on jouit du spectacle animé qu'offrent
et cette multitude de gondoles et les scènes pittoresques»
d'une foule de masques et de graves sénateurs, ou der
loading ...