Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 28
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0057
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( -8 )

vacanthe des Canaries (*) par l'essence de térébenthine |
on la plaça ensuite dans une capsule de verre sur un
bain de sable : peu-à-peu le bois se colora , même avant
la volatilisation de l'huile essentielle. Après un peu plus
d'une heure , on la retira du feu, et on laissa reposer le
tout pendant la nuit ; le lendemain le bois avait pris une
teinte parfaitement semblable au bois d'acajou, non-seu-
lement sur la surface, mais dans l'intérieur de la pièce.
Les fibres les plus denses paraissaient moins colorées ^
mais cette circonstance , loin de nuire à la beauté du
bois, ne servait qu'à relever l'éclat des nuances. — La
teinte rouge peut être augmentée ou diminuée par l'ad-
dition ou la soustraction d'une quantité dégomme tra.-
cacanthe, et par une digestion plus ou moins longue
dans le bain. On a choisi de préférence le bois de pla-
tane , parce qu'il se débite et se polit facilement ; il est
d'une couleur blanche ; il n'est ni trop dur ni trop
tendre ; ce bois n'est pas sujet à se retirer ou à se voiler;
il a de belles taches blanches , avec des veines qui se
croisent en différentes directions 5 enfin plusieurs artistes
qui font des ouvrages de marqueterie ont essayé de le
teindre. Ce bois , une fois coloré , se débarrasse facile-
ment , au moyen d'un peu d'alcool, de la gomme tra-
cacanthe qui s'y trouve adhérente après l'opération :
l'essence de térébenthine rend le platane plus compact,
et susceptible de prendre le plus beau poli.

(*) La gomme iracacanthe, tirée des côtes de Madagascar,
esf d'une qualité inférieure à celle qu'on importe des Canarie^.
loading ...