Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 29
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Sujet de la Planche treizième.

Bélisaire, aveugle , recevant l'aumône, est reconnu
par un soldat romain qui avait servi sous ses ordres.

Ce beau tableau, peint par David, commença la ré-
putation de son auteur, soutient encore sa juste célé-
brité , et, de même que tous ceux du même artiste , a
changé le système de l'école moderne, en la ramenant
aux principes solides, au grandiose, à la pureté des
formes , à la simplicité de la composition , aux expres-
sions énergiques, à l'étude de la nature.

Bélisaire , ce guerrier qui tant de fois avait conduit à
la victoire les troupes de l'empereur Justinien, qui con-
clut avec Cabades une paix honorable , emporta Car-
ihage, défit les Vandales, rentra vainqueur à Constan-
tinople, compta au nombre de ses captifs, et fit servir
d'ornement à son triomphe un prince usurpateur ; ce
Bélisaire qui, après avoir conduit heureusement sa
flotte sur les côtes de Sicile, s'empara de Catanes , de
Syracuse , de Palerme , dé Naples , défit le successeur
de Théodat, refusa la couronne que les vaincus offrirent
au vainqueur, combattit ChosrOes, roi dë Perse, le mit
en fuite , courut au secours de Rome contre Totila , roi
des Goths, l'empêcha d'achever la destruction de la
ville, et répara cette ancienne capitale du monde; le
libérateur de l'empire qui parvint à réprimer les far-
tions, dont tout le peuple de Constantinople bénissait
le nom et racontait les hauts faits ; ce héros enfin, digne
d'un meilleur sort, devenu la victime de la jnlousie des
grands , ou plutôt de la faiblesse d'un empereur méfiant
et cruel ; réduit à l'état le plus déplorable, privé de là
lumière, est offert dans ce tableau, comme un exempl*
loading ...