Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 31
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(3i)

Planche quatorzième.

îélémaque, pressé par Mentor, quitte l'île de Ca-
îypso, en se dégageant des bras de la nymphe Euchnrïs
qui cherche à le retenir auprès d'elle. Dans le même
instant, Calypso arrive de la chasse, accompagnée de
plusieurs de ses nymphes ; elle est témoin des regrets
des deux amans, et ne peut dissimuler sa jalousie.

Ce tableau ( proportion demi-nature ) (*), peint par
C. Meynier, élève de Vincent, est un de ceux qui, à la
dernière exposition au salon,attirèrent le plus l'attention
des amateurs. En effet, il réunit les parties les plus
agréables de la peinture. L'exposition du sujet est claire
et facile; la disposition des groupes ne laisse aucune in-
certitude sur l'intention des personnages, sur les mpu-
vemens divers dont ils sont agités. La figure de Mentor
annonce la noble sévérité qui le caractérise. Le groupe
de Télémaque et de la nymphe Eucharis offre les grâces
de la jeunesse et la douleur de deux: amans qui se sépa-r
rent et ne se verront plus. La jalousie de Calypso se
peint dans son attitude et sur les traits de son visage.
L'expression est forte, et néanmoins la beauté des for-
mes n'en est point altérée. Ainsi l'artiste a montré l'ex-
cellence de son jugement, en se pénétrant du système
des Grecs qui toujours sacrifièrent à la beauté.

Meynier a répandu de la grâce et de la variété dans
les différens groupes de nymphes qui entourent la
déesse. Les unes semblent regretter de n'être pas l'objet
des préférences du jeune fils d'Ulysse. La simple curio-

(*) Environ sept pieds sur cinq et demi, mesure ancienne.
loading ...