Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 42
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0078
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 4s )

hoir (*), fit résistance , et un garçon rôtisseur s'avan-
çant avec d'autres hommes, et mettant la hallebarde au
ventre du premier président, lui dit : « Tourne, traître,
« et, si tu ne veux pas être massacré toi-même , ramène-
v nous Brousselj ou le Mazarin et le chancelier en
g otages (**). »

Cinq présidens à mortier et plus de vingt conseillers
se jetèrent dans la foule pour s'échapper. Le seul pre-
mier président demeura ferme et inébranlable ; il se
donna le temps de rallier ce qu'il put de sa compagnie 5
il conserva toujours la dignité de la magistrature , dans
ses paroles et dans ses démarches. Il revint au Palais-
Royal , au petit pas, dans le feu des injures, des exé-
crations et des blasphèmes.

Tel est le sujet de la planche dix-neuvième, d'après le tableau
peint, en 1779, par Vincent, alors agréé à l'Académie. Il fut
exposé au snlon du Louvre, et décida la réputation de l'auteur.
Une composition facile et animée...du mouvement _, de la viva-
cité, de la variété dans les caractères, un effet piquant, une exé-
cution hardie, distinguent cet ouvrage que l'on regarde, arec
raisoncomme un de ceux qui font le plus d'honneur à cet
artiste. Le tableau porte, de proportion , 10 pieds carrés. Il avait
été ordonné pour le roi , et devait servir de modèle à la ma-
nufacture des Gobelins, nù il a été exécuté eu tapisserie et où
il existe encore. C'était M. d'Angivllers qui, alors directeur des
Isàtimens , ordonnait ces travaux, et c'est à lui que les artistes
doivent cette institution si favorable au développement des talens.

Le roi oj donna à Vincent le double de cette composition , et en
fit présent au président Molé , descendant du premier président,
représenté dans ce tableau. Ce double fut placé à Champ-Platreux}
où il est encore.

(v) La deuxième maison qui, dans le fond du tableau, indique le
coin d'uae rue, existe encore telle qu'elle était alors, et telle que
Vinrent Pa réprésentée. Elle fait Je coin de la rue Saint-Honoré 2
<£t de celle des Vieilles-Etuves.

{*") Voyez les Mémoires du cardinal de Rets»
loading ...