Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 43
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0080
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 43 )

Explication de la Planche vingtième.

Deux bas-reliefs du piédestal de la colonne nationale.
Ils doivent être exécutés en marbre blanc sur un fond
de granit vert, ce qui formera une espèce de camée, et
servira à détacher les figures allégoriques dont ces bas-
reliefs se composent,

Sur un char que font voler quatre coursiers , Mars est
debout, appuyé sur sa lance. La Sagesse, sous les traits
de Minerve, guide son char, Au dessus plane la Vic-
toire, prête à couronner le dieu des combats. Le côté
du piédestal qui reçoit ce bas-relief, regarde le palais
des Tuileries. Il était tout naturel de reporter le sou-
venir de nos triomphes vers le héros à qui nous les
devons.

Le second bas-relief représente, sur la façade oppo-
sée , Bacchus et Cérès portés sur un char attelé de bœufs.
Auprès d'eux, on aperçoit une ruche, emblème de la
richesse et du gouvernement républicain. Le dieu qui
vivifie les productions de la terre , vient leur présenter
son flambeau. Ces deux bas-reliefs sont de la composi-?
tion de Moreau.

Observations (*) sur le modèle de la Colonne nationale,
érigée au milieu de la place de la Concorde.

Un objet important dans les arts, occupe maintenant tous les
habitons de cette grande ville ; c'est le modèle de la colonne na-

(*) Destinées à paraître dans les Annales du Musée seulement, ces
observations ont été communiquées à l'éditeur par un artiste égale-
ment recommandablc par ses talens en architecture, et par différens
écrits sur son art. Il a désiré garder l'anonyme ; mais ceux, qui ont
ï'avantage de le connaître savent apprécier ses lumières et sa modé»
vation, dans ses jugeraens.
loading ...