Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 46
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(4^

joindre les remarques qu'il a faites sur les mœurs de lâ
Turquie , pendant son séjour dans ce beau climat.

Caraffe obtint, en l'an 8 , un prix d'encouragement,
et ce tableau, qu'il a exécuté pour remplir sa tâche, est
placé maintenant dans l'appartement de M.me Bona-
parte, au palais des consuls.

Suite des observations stir la Colonne nationale.

Il est cependant plusieurs points-de-vue où ce reproche générai
n'est nnllement fondé; par exemple, de dessous le vestibule du
palais du gouvernement, avançant jusqu'à la grande allée, et la
longeant près du rang d'arbres à droite ou à gaucbe.

A cette distance, ou dans ces positions, le monument fait très-
bien; il achève, de la manière la plus magnifique et la plus
triomphale , l'ensemble du jardin et de la place; le rayon visuel,
échappant au dessus des soubassemens , ou passant à côté , aperçoit!
encore le haut de l'Etoile et les deux pavillons des barrières;
les quatre chevaux des Tuileries et des Champs-Elysées se grou-
pent admirablement avec cette grande composition ; les défauts
qu'on lui reproche disparaissent alors ; et, lorsqu'un bel effet de
lumière éclaire ce tableau, c'est assurément un des plus magni-
fiques aspects qui existent et qu'on puisse présenter en ce genre.

Mais si l'on veut obstinément ne pas quitter l'axe de l'allée, et
arriver en marchant, comme sur une planche, dans la direction
de cette perpendiculaire jusqu'au pied de la Colonne , certainement
alors on ne voit plus la montagne, ni le pavé de la route ; et si
c'est là tout ce qu'il y a de beau dans le point-de-vue, on ne
peut nier que le but de l'architecte ne soit manqué.

La suite au numéro prochain.
loading ...