Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0098
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 5È j

Explication de la Planche vingt-sixième.

La figure marquée A sur cette planche donne le plaît
et l'élévation géométrale d'un portique décastyle, ou à
dix colonnes de face, sur autant de profondeur, ce qui
en produit cent en totalité.

Ce singulier monument de l'antiquité nous a été con-
servé dans Serlio, liv. 3.11 assure qu'il existait en Grèce,'
et que, bien que dans un état de dégradation considé-
rable , il était facile de reconnaître son plan par les
ruines , encore debout de son temps.

Quelques-uns même ont prétendu que les colonnes du
portique du Panthéon deRome avaient été précédem-
ment employées , soit à ce portique , soit à un pareil,
composé aussi de cent colonnes. Quoi qu'il en soit, ce
monument devait être d'un grand effet, et on pourrait
appliquer parmi nous une semblable composition à une
bourse , un marché quelconque , une promenade cou-
Verte , ou un monument triomphal dont chaque colonne
pourrait porter le nom d'un département.

Au dessus serait le temple de la Victoire, de la Paix,
Ou du Commerce, etc.

Les anciens nous fourniront longtemps , dans ce
genre , plus de belles et de grandes idées que nous ne
pourrons en exécuter. Mais, si l'on réalisait celle-ci, l'on
prendrait l'idée d'une magnificence qui nous est incon-
nue , surtout si les colonnes étaient de granit et d'un
seul bloc, les chapiteaux de marbre ou de bronze, ainsi
que les autres ornemens. Tel est, cependant, le seul
genre d'exécution digne de la grande nation, si elle veut
que ses monumens prennent leur rang dans l'histoire, à
côté des belles productions de l'antiquité.
loading ...