Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 56
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 56 )

L'arc de triomphe, ou plutôt la porte triomphale,'
marquée B au dessous , a été érigée , à ce qu'on croit ,
pour Auguste, dans la ville deRimini, pendant son
septième consulat, l'an de Rome 727, lorsqu'il était
déjà désigné consul pour la huitième fois.

Ce monument était situé au midi de la ville, où com-
mençait la célèbre voie Flaminia. Une superbe rue qui
se trouvait en face, traversait la ville et la grande place,
et conduisait au pont, dédié aussi à Auguste , dans la
même ville où cette voie semblait aussi se prolonger.

Cette porte est bâtie de grosses pierres dites traver-
tines. Elle a d'ouverture 27 pieds 6 pouces (9 mètres
environ ), c'est-à-dire, un mètre de plus que la porte
Saint-Denis , mais elle est d'une proportion moins éle-
vée , ce qui la fait paraître beaucoup plus large.

L'ai tique et la plus grande partie des piles n'existent
plus , et il ne reste, de tons les attributs de la sculpture
dont elle était décorée, si l'on en juge par les médailles
ou d'anciens dessins; il n'en reste, dis-je, que la tête
de taureau qui sert de clef à l'arc, et quatre bustes en
demi-relief, engagés dans un médaillon, et que l'on
reconnaît, aux symboles qui les accompagnent, pour
être ceux de Jupiter, de Junon, de Neptune et de
Vénus.

L. G.
loading ...