Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 59
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0104
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( % )

yrz.1-- -..... -—:—-- — z- ---'

Planche vingt-huitième. — Meipomèhe et Euterpe. Sta-
tues antiques de la galerie du Muséum.

La galerie des antiques contient neuf salles. Il n'y en
a que six de terminées en ce moment. Elles sont livrées
au public les trois derniers jours de chaque décade : les
autres jours sont réservés pour les artistes , qui vont y
étudier les belles proportions , la grâce et la pureté des
formes , la noblesse des expressions. Ces salles sont dé-
signées sous le titre des Muses, d'Apollon, des Romains,
du Laocoon , des Hommes illustres et des Saisons. Cette
dernière tire sa dénomination des peintures du plafond ;
les précédentes, des principales statues qui en font l'or-
nement. La plupart des statues du Musée sont le fruit
des conquêtes de l'armée d'Italie (*). Les autres ont été
tirées, soit de Versailles, soit de Fontainebleau , soit
de l'ancienne galerie des antiques du Louvre.

La salle des Muses, où sont exposées les deux figures
de la planche 28, et la moins étendue de celles de la
galerie , ne contient que dix statues, Apollon entouré
des neuf Muses , et huit bustes ou termes.

La muse de la tragédie, ffleipomèiie, estReprésentée
dans un moment de repos. Cette attitude singulière an-
nonce la fierté. Sa jambe gauche est appuyée sur un ro-
cher, et soutient sa main armée d'un poignard.Elle tient
de l'autre main un masque héroïque que l'on présume
être celui d'Hercule. Une longue tunique à manches

(?) Elles ont été choisies au Capitale et au Vatican par MM. Ber-
thclemy, Bertholet, Moitte, Monge, Thouin et Tinet, nommés
par le gouvernement commissaires à la recherche des objets de
sciences et d'arts.
loading ...