Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0116
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(67)

Planche trente-deuxième. — Elévation gèomêtrale d'une
Colonne qui doit être érigée en l'honneur des défenseurs
de la patrie, sur la place dite Saint-Jean, à Melun }
chef-lieu du département de Seine et Marne.

Le gouvernement forma , l'année dernière , un con-
cours où tous les artistes de la république furent invités
à présenter des projets de colonnes départementales. Il
y en eut un grand nombre de choisis ; et celui-ci,
remarquable par le goût et la simplicité de la composi-
tion , fut admis par le jury pour l'exécution.

Ce projet est de Normand , architecte , pensionnaire
de la république,à l'école nationale des beaux-arts. Au
milieu de ses occupations, cet estimable artiste sait trou-
ver encore des momens de loisir , pour graver les plan-
ches des Annales du Musée. Dussé-je blesser sa mo-
destie , il est de mon devoir de lui rendre ici le tribut
d'éloges qu'il mérite pour la pureté du trait, la correc-
tion des formes , la finesse et la fermeté avec laquelle
ces gravures sont exécutées; et je ne suis, en cette occa-
sion , que l'organe des artistes et des amateurs qui ont
accueilli cet ouvrage.

Selon le projet de Normand , la colonne serait cons-
truite en grès. Cette matière se trouve abondamment
dans la forêt de Fontainebleau. C'est même la seule
pierre en usage sur les lieux; et, comme elle se travaille
assez difficilement (*), l'auteur a adopté la forme la
plus simple possible. Les ornemens seraient en fonte ou

(*) La difficulté delà pique du grès, et les frais qu'elle entraîne
sont tels, qu'il ne serait peut-être pas plus dispendieux de construire
la colonne en pierre. L'exécution en serait plus facile et plus agréabla,
loading ...