Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 71
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0122
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 71 3

Planche trente-quatrième.— Décoration qui a été exécutée
devant le palais du Corps législatif, le 2.0 messidor an yf
pour la fête du 14 Juillet et de la paix conclue à Luné-»
ville.

M. Gisors jeune, architecte du palais du Corps légis-
latif, ne pouvait avoir une occasion plus favorable pour
composer et faire exécuter un projet de décoration im-
posant par l'unité de son ensemble, intéressant dans
tous ses détails. Cette façade représente un temple à la
Victoire , dont les décorations intérieure et extérieure
rappellent les principales circonstances où les quatorze
armées de la république ont donné des preuves écla-
tantes de valeur et de dévouement à la patrie.

Au milieu du sanctuaire, la Victoire présente la Paix
à la France triomphante sous la protection de Mars. Des
deux côtés de ce groupe, les noms des guerriers vivants
qui se sont distingués par quelque acte particulier de
bravoure, sont unis aux palmes et aux lauriers.

Au dessus de cette liste nombreuse, on lit ces mots :
Honneur aux vertus guerrières; elles sont représentées
par des figures emblématiques, et surmontées d'un rang
d'étoiles , symbole de l'immortalité.

L'architecte a su ajouter à l'élégance de cette ingé-
nieuse décoration j en l'éclairant d'une manière pitto-
resque. Les lumières cachées à l'œil du spectateur pro-
duisaient, par une sorte de magie, un effet à la fois doux
et piquant, qui reposait la vue au lieu de la fatiguer.

Un jour a vu élever ce monument fragile 5 le lende-
main il n'était déjà plus. En le publiant dans ce recueil,
j'ai le double plaisir de le sauver, en quelque sorte, à
loading ...