Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 75
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0128
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(7$ )

cf- 1 —.........—-.----—-1-—------- ----- ,«c

Planche trente-sixième.

Cette planche offre l'un des quatre trophées placés aux
angles du second socle de la colonne nationale. Un gé-
nie dispose en groupe les armes abandonnées sur le
champ de bataille par nos ennemis vaincus.

Les nouvelles que plusieurs journaux ont répandues,
relativement aux changemens à faire à la colonne na-
tionale , n'ont été fondées que sur des conjectures. Le
comité nommé pour l'examen du projet de Moreau ,
(comité auquel l'auteur est lui-même adjoint) n'a point
encore publié sa décision : néanmoins on peut assurer
que ce monument ne sera point ailleurs que sur la place
de la Concorde.

L'article suivant, relatif à deux monumens de la plus
haute importance, la Bibliothèque nationale et le Lou-
vre, n'offrira rien de nouveau à la plupart de nos lec-
teurs , puisque les papiers publics ont fait connaître l'ar-
rêté du gouvernement sur cet objet ; mais j'ai pensé qu'il
était indispensable de le rappeler dans ces Annales, où
il va marquer une époque intéressante pour les sciences,
pour les arts,pour la gloire de la nation, et surtout pour
celle du héros qui vient de changer les destinées de la
France; on lui devra l'achèvement du plus beau palais
de l'Europe, ouvrage commencé, et tour-à-tour repris
et abandonné depuis deux siècles.

Dans un rapport fait aux consuls, le ministre de l'in-
térieur a fait sentir la nécessité d'assurer la conservation
de- la Bibliothèque nationale, le dépôt le plus rare, l'hé-
ritage le plus précieux de la postérité , entassé depuis
longtemps clans un bâtiment peu solide et devenu trop
étroit, entouré et presque confondu dans des maisons
loading ...