Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 83 )

Planche quarantième. — La muse Erato traçant des'
vers inspirés -par VAmour.

Ce tableau , peint par Meynier, élève de Vincent,
est exposé , en ce moment, au salon du Musée (ven-
démiaire an 10 ), il fait suite à ceux du même auteur,
cités avec éloge aux expositions précédentes , et est
destiné , ainsi que les premiers , à décorer une ga-
lerie à Toulouse.

La Muse qui préside à la poésie amoureuse est
représentée assise sur un gazon élevé ; elle est au
centre d'un groupe d'arbres, dont la verdure annonce
un éternel printemps. Une fontaine coule à ses pieds.
Une corbeille remplie des plus précieux dons de
ÏHore, ajoute à l'éclat de ce site romantique. On
voit, près d'Erato , le fils de Vénus, dictant à sa
Muse favorite les chants passionnés qui firent sou-
pirer la lyre d'Anacréon, d'Horace et d'Ovide. Un
voile léger , transparent, flotte au dessus de leur tête.
Une des flèches de l'Amour est le style que la Muse
emprunte pour tracer ses vers immortels.

Ce tableau, composé avec beaucoup d'art, exécuté
avec un soin, une pureté extrêmes, est encore recom-
mandable par la noblesse des mouvemens , la correction
du dessin, la beauté des draperies , la douceur du colo-
ris , et son effet piquant et gracieux. Il est peut-être le
meilleur de ceux que cet artiste a? jusqu'à ce jour, fait
connaître au public.
loading ...