Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 102
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0168
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 102 )

« écarter Je luxe de l'architecture et la richesse de bâtimens
« qu'on voit dans ses autres tableaux. Les fabriques simples et
« patriarchales du siècle de Jacob sont répandues sur des collines
« qui se croisent dans le lointain. Treize filles jolies , bien faites,
« diversement groupées auprès d'un puits , sont sous les yeux de
« l'envoyé d'Abraham. Une d'elles fixe ses regards ; la broderie
« d'or du léger vêtement qui couvre sa tunique, la distingue moins
« que l'air de douceur, de modestie et de délicatesse répandu
o sur toute sa personne. Un sentiment imperceptible de jalousie se
« manifeste chez les compagnes de Rebecca, à l'aspect de la pré-
ci férence qu'on paraît lui donner, et des présens qu'on lui destine-.
<c Quelle variété dans ces têtes, dans ces attitudes si fièrement des-
<c sinées ! Harmonie de couleurs, exactitude de costume, délicieux
« paysage , tranquille , reposé , doux comme les beaux jours de
a l'âge d'or. Les ornemens particuliers ne sont pas même négli-
« gés, et les vases les plus communs sont d'une forme pure, élé-
« gante et facile. »
loading ...