Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 103
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0170
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io3 )

Planche cinquantième. — Quatre bustes de la salle des
Muses; galerie des antiques.

Ces bustes, exécutés en marbre grec, offrent les por-
traits antiques de personnages fameux qui se sont illus-
tres en cultivant les lettres. C'est par cette raison qu'on
les a réunis dans la salle des Muses, où ils sont élevés
sur des socles. Pour faciliter l'explication , on les a dé-
signés, sur cette planche, par les numéros i, 2, 3, 4.

Le premier présente la ressemblance de Socrate qui,
par sa science, ses vertus et sa haute sagesse, mérita le
titre de prince des philosophes. Elève du célèbre Arché-
loiïs, il fut maître de Platon, de Xénophon, d'Alci-
biade ; il lutta toute sa vie contre l'orgueil des sophistes
et le fanatisme des prêtres, et finit par succomber à
leurs manœuvres odieuses. Accusé d'athéisme devant
l'aréopage, il avait su, par un discours simple et pathé-
tique, se concilier la pluralité des juges; mais ses déla-
teurs étant revenus à la charge , entraînèrent, par leur
Crédit, un grand nombre de suffrages. Sur 5oo, il y en
eut 220 en faveur de Socrate ; trente de plus auraient
soustrait au supplice un homme à qui l'on devait des
statues. Ce philosophe, âgé de 70 ans, but la ciguë, et
mourut avec le calme héroïque de la vertu ; il était né
l'an 469 avant J. C.

Fils d'un sculpteur, il exerça dans sa jeunesse la pro-
fession de son père, et il fit un groupe des trois Grâces,
que l'on citait comme un bon ouvrage.

Le deuxième buste représente Hippocrate, le plus cé-
lèbre médecin de l'antiquité , et arrière-petit-fils de Ne-
brus, qui s'était rendu fameux dans l'art de la médecine.
Hippocrate naquit à Coos, l'une des Çy clad.es ; et,
loading ...