Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 106
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0174
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io6 )

nestre n'est plus____Ce crime, qui révolte à la fois la

nature et les Dieux, trouble sans cesse le repos d'Oreste.
Poursuivi par les remords, qui le chassent el le retien-
nent ; déchiré par les Furies qui l'accablent de coups, il
voit toujours l'une d'elles occupée à lui montrer le poi-
gnard encore plongé dans le sein maternel, spectacle
affreux que lui seul aperçoit, qu'il voudrait éviter , mais
que le sort le condamne à voir sans cesse, jusqu'à ce
que les lois d'Athènes l'aient absous de son crime , et,
qu'obéissant à l'oracle d'Apollon., il soit allé en Tau-
ride enlever la statue de Diane, et délivrer sa sœur
Iphigénie.

Cette scène terrible forme un tableau d'environ i5
pieds sur 12. Il fu t exposé au salon de l'an 8, et obtint,
au jugement du jury, le premier prix de la première
classe. Cette peinture se fait remarquer par une compo-
sition vraiment poétique, un grand caractère de dessin ,
un coloris vigoureux, une exécution animée , et par de
beaux détails rendus avec énergie.
loading ...