Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 119
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0194
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( "9 )

Planche cinquante-huitième. — Monument projeté pour
la place de la Concorde , dans l'an 4.

Le gouvernement proposa, par la voie du concours,
en Tan t\, l'érection d'un monument à la Concorde ; il
était destiné pour la place ci-devant Royale, quartier
S. Antoine. MM. Détournelle, architecte, et Caraffe ,
peintre, se réunirent pour offrir le dessin qui fait le sujet
de cette planche.

La partie inférieure du monument devait envelopper
les ruines du piédestal qui, avant la révolution , portait
la statue équestre de Louis XIII : à travers les grilles
des portes, on eût vu les débris sur lesquels s'élevait le
monument.

La Concorde est représentée sous l'emblème d'une
femme, protégeant deux enfans qu'elle réunit. Les em-
blèmes indiqués sur la frise sont analogues au sujet.

Sur le dé du piédestal sont deux médaillons représen-
tant la Bonne î'pi et l'Abondance. Ces diverses allégo-
ries étaient en usage chez les Romains.

Ce monument n'aurait pas excédé 58 pieds de hau-
teur. Les auteurs proposaient de voiler la statue pen-
dant la guerre ; on eût entouré les colonnes d'une dra-
perie attachée aux deux tiers du fût.

Les chapiteaux employés clans ce projet sont con-
formes à ceux dontNorden a fait la description dans son
voj^age en Egypte; et la base, dont on n'a aucun vestige
ni tradition , est de l'invention des'auteurs , et paraît
s'accorder assez heureusement avec le style de cet ordre.

Les Romains avaient élevé plusieurs temples en l'hon-
neur de la Concorde ; le plus magnifique était celui du
Capitole5i!s lui firent construire un sanctuaire d'airain.

/
loading ...