Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 120
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0195
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( I2° )

Souvent on la confond avec la Paix , fille de Jupiter et
dèThémis : elle présidait à l'union des familles, des ci-
toyens, des époux. On la représente ordinairement cou-
ronnée de guirlandes, tenant d'une main deux cornes
d'abondance entrelacées, et rie l'antre un faisceau de
verges, ou une pomme de grenade symboles d'union,
quelquefois elle lient un caducée ; c'est pour exprimer
que la Concorde est le fruit d'une négociation. Deux
mains ointes l'une dans l'autre, ou tenant, soit un ca-
ducée, soit une enseigne militaire , soit une proue de
vaisseau , sont encore les emblèmes de cette divinité :
les deux derniers , avec l'inscription Concordia exerci-
tuum, désigne la Concorde des armées.

Elle est représentée sur une médaille de Néron , te-
nant une patère de la main droite, et de la gauche une
corne d'abondance ;sur une médaille de Domitien , avec
ce dernier attribut, mais tenant un rameau au lieu d'une
patère. Nerva , après avoir adopté Trajan, fit frapper
une médaille où la Concorde de deux co-régens est sym-
bolisée par deux lyres. Il existe encore plusieurs allégo-
ries de ce genre, que les iconologistes ont variées selon
l'occasion.
loading ...