Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 133
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0215
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i33 )

Planche soixante-cinquième. — La mort de Cléopâtre;

Cléopâtre était fille de Ptol omée-Aulète, roi d'Egypte,
Celui-ci, en mourant, laissa la couronne aux; aînés des
deux sexes, avec ordre de se marier ensemble , suivant
l'usage de sa famille; mais Pîolomée-Denys, frère de
Cléopâtre , voulant régner seul, ne farda pas à répudier
et exiler sa secur. Cléopâtre était la plus belle femme
de son temps , la plus aimable, la plus ingénieuse : elle
parlait tontes les langues, et n'eut jamais besoin d'in-
terprète. Lorsque César'vint en Egypte, elle alla lui de-
mander justice contre son frère, et le Romain, vaincu
par tant de charmes, la rétablit dans tous ses droits : il
eut d'elle un fils nommé Césarion , et promit de la me-
ner à Rome et de l'épouser*. Arrivé dans cette ville , il
fit placer la statue de sa maîtresse dans le temple de
Vénus , à côté de celle de la déesse. Ptolomée s'étant
noyé dans le Nil, César assura la couronne à Cléopâtre
et à son autre frère, âgé d'onze ans ; cette reine ambi-
tieuse le fit empoisonner dès qu'il eut atteint sa quin-
zième année. Après la mort de César , elle se déclara
pour les triumvirs. Antoine la vit, et ne put résister à
ses grâces séduisantes. Tout le temps qu'ils passèrent
ensemble, soit à Tarse, soit à Alexandrie, fut marqué
par des fêtes et des festins d'une magnificence dont il
n'y eut jamais d'exemple. Ces plaisirs furent interrom-
pus par un voyage d'Antoine à Rome. Cléopâtre se con-
sola de l'absence de son amant par les charmes de
l'étude. Elle rétablit la bibliothèque d'Alexandrie ,
brûlée quelques années auparavant, et l'augmenta de
celle de Pergame , composée de plus de 200 mille vo-
lumes. Antoine , de retour à Alexandrie, fit proclamer

T. 34
loading ...