Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 135
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0218
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i35 )

Planche soixante-sixième.— Trois statues de la salle des
Muses ; galerie des antiques.

Debout et vêtue d'une longue tunique que recouvre
un ample manteau , Uranie, la muse de l'Astronomie,
tient dans sa main gauche un globe, et de l'autre un
instrument qui lui sert à le mesurer. La tête antique de
cette figure, qui n'a pas été trouvée parmi celles que
l'on a découvertes à Tivoli, ayant été rapportée , et les
bras ainsi que les attributs étant un ouvrage de restau-
ration, rien ne prouve que cette statue soit celle d'Ura-
nie ; néanmoins elle la supplée dans la collection du
Musée. La Muse Uranie du Capitole tient d'une main
une lunette, et de l'autre un papier roulé sur lequel sont
tracées les figures du zodiaque. Les peintres ont cou-
tume de la représenter vêtue d'une robe de couleur
d'azur, couronnée d'étoiles, et ayant près d'elle un
globe posé sur un trépied, et des instrumens de mathé-
matiques.

Nous avons placé dans la même planche, et de cha-
que côté de la statue que nous venons de citer , i.° Ter-
psichore, déesse de la musique et de la danse : elle pré-
side encore, ainsi qu'Erato, à la poésie lyrique; elle est
couronnée de laurier, et porte une lyre dont le corps
est formé d'une écaille de tortue et les branches de deux
cornes de chèvre. La lyre est un attribut commun aux
deux muses; mais le genre de celle de Terpsichore la
fait distinguer de sa sœur. Elle est assise, et paraît occu-
pée à tirer des accords de son instrument. a.g Thalie, la
muse de la Comédie. On la reconnaît facilement à-la
couronne de lierre qui lui ceint le front; au tambour
ou tympanum , instrument qui, de même que le lierre ,
loading ...