Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 141
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0227
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i4i )

Planche soixante - neuvième. — Cléobule donnant à sa
fille des leçons de sagesse.

Cléobule, l'un des sept sages de la Grèce, était fils
d'Evagoras. Ayant fait un voyage chez les Egyptiens, il
y étudia la philosophie de ce peuple. Il fut contempo-
rain de Solon ; mais on ne le connaît guère que par
quelques-unes de ses maximes que l'on a recueillies. Il
recommandait de ne point s'enorgueillir dans la prospé-
rité, et de ne point se laisser abattre dans l'affliction ;
d'être obligeant envers ses amis , pour se les attacher
davantage, et envers ses ennemis, pour changer leur
haine en amitié, etc. Cléobule mourut âgé de 70 ans,
vers l'an 56o avant J. C.

Ce philosophe laissa une fille , nommée Cléobuline,
qui fut également célèbre par son esprit et par sa beauté.
Ses énigmes furent admirées des Egyptiens ; mais, sans
doute, les historiens ne nous ont laissé parvenir que les
plus médiocres; celles qui nous ont été transmises ne
seraient pas dignes de figurer dans le dernier des jour-
naux.

Le C. Bouchet, auteur du tableau de Cléobule , dont
la planche 69.e offre l'esquisse, a représenté ce philo-
sophe conduisant sa fille, très-jeune encore, devant la
statue de Minerve, à laquelle elle présente une corbeille
de fleurs. L'attitude du père annonce l'intérêt qu'il met
à faire goûter ses leçons ; celle de Cléobuline indique
l'attention et la docilité.

Ce joli tableau a été vu avec plaisir au dernier salon.
On y remarqué un dessin soigné, de la fraîcheur dans
le coloris, de la netteté dans l'exécution.

Le C. Bouchet est un des pensionnaires actuels de
1. 36
loading ...