Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 143
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0230
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( H3 )

Planche soixante - dixième. — Trois Statues de la
galerie des antiques : Apollon Pythien, Bacchus en
repos, Mars vainqueur.

La première offre l'œuvre de sculpture la plus idéale,
la plus sublime que le temps ait épargnée, et laissé par-
venir jusqu'à nons. Cette admirable statue , connue sous
le nom d''Apollon Pythien ou de VApollon du Belvédère,
représente ce dieu vainqueur du serpent Python ou du
géant Tithye qui avait tenté d'outrager Latone.

La proportion de cette figure est au dessus de la sta-
ture humaine : son attitude est pleine de grâce et de
majesté : ses formes nobles et élégantes annoncent la
légèreté et la vigueur de la jeunesse : un baudrier sus-
pend son carquois ; un manteau léger couvre ses épaules,
et se relève sur son bras gauche ; le Zéphyr semble agiter
sa chevelure; sa bouche entr'ouverte, ses narines un
peu gonflées, indiquent la vélocité de sa course (*) : il
vient de s'arrêter un instant pour lancer un trait assuré,
et il semble contempler sa proie avec le calme et la fierté
qui caractérisent une nature divine.

Les bornes de cette feuille ne permettent pas d'y pla-
cer un examen détaillé de ce chef-d'œuvre de beauté.
Réduits au silence et à l'admiration , nous avons le
double regret de ne pouvoir le décrire dignement, et
d'offrir dans cette gravure une trop faible réminiscence
de l'un des plus beaux monumens de l'antiquité.

(*) Tous ceux qui ont décrit l'Apollon du Belyédère , ont vu,
Y'Indignaiion siéger sur les lèvres entr'ouvertes, et gonfler ses
narines: mais ne pourrait-on pas hasarder une autre opinion, et
attribuer l'effet à la cause que nous venons d'indiquer?
loading ...