Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 1.1800 [1801] [Cigognara Nr. 3401-1]

Seite: 147
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1801/0236
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 147 )

Planvlie soixante-douzième. — La Guerre, modèle en plâtre
de 5 pieds de proportion, destiné à être exécuté en pierre
à V extérieur du palais du sénat conservateur ; par
Cartelier.

Les anciens ont représenté la Guerre avec les mêmes
attributs que Bellone ; cette dernière , fille de Phorcj'S
et de Céto , sœur ou femme de Mars, auquel elle était
égale en puissance, avait un temple à Rome, dans lequel
le sénat donnait audience aux ambassadeurs. A la porte
était une petite colonne qu'on nommait la Guerrière, à
laquelle on jetait une lance toutes les fois qù'tm décla-
rait la guerre. Cette déesse est ordinairement représen-
tée sur un char qui renverse tout ce qui s'oppose à son
passage.LaPeuretlaMort la précèdent. La Renommée,
qui vole autour d'elle, embouche sa double trompette,
et répand en tous lieux l'alarme et l'épouvante. Homère
lui donne un front d'airain. La Guerre a encore été ca-
ractérisée par une Purie armée d'une épée nue, les
mains teintes de sang, le visage enflammé, et faisant
siffler ses horribles serpens.

Vêtue d'une tunique courte que retient une double
ceinture , et d'un manteau qui couvre les épaules et une
partie du bras droit ; le casque en tête; tenant d'une
main une épée nue, et de l'autre un foudre, la Guerre
est représentée ici avec tous les attributs qui la rendent
terrible. Des épis dont la tige est brisée , des fruits échap-
pés d'une corne d'abondance, et foulés aux pieds, an-
noncent ce fléau destructeur des productions de la terre,
ce génie dévastateur des champs qu'il a convertis en un
théâtre de carnage.

Le choix des accessoires employés par le C. Cartelier,
loading ...