Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 17
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( «7 5

Planche neuvième. -— La Vertu ; Tableau allcgoiïque :
par le Corrège.

Ce tableau est exposé au Musée, dans la galerie des
dessins, autrefois dite d'Apollon: les figures ont envi-
ron deux pieds de proportion. Comme il est exécuté
en détrempe et non à l'huile, on l'a recouvert d'une
glace pour le garantir des accidens , et c'est probable-
ment pour cette raison qu'il n'a -point été placé dans
la galerie des tableaux.

Le sujet, purement allégorique et poétique, offre l'em-
blème de la Vertu héroïque; cette Divinité est assise,
armée et accompagnée des divers attributs de laGuerre.
A sa droite est une femme représentant les quatre Ver-
tus cardinales, avec leurs symboles -7 savoir : une épée,
un frein, la dépouille d'un lion, et un petit serpent
entrelacé dans sa chevelure. Du côté opposé, l'on re-
marque une troisième figure qui d'une main tient un
compas avec lequel elle mesure un globe , et de l'autre
semble indiquer la région céleste. Au-dessus de ce
groupe, ou voit planer quatre Génies, dont l'un paraît
être la Victoire qui couronne la Vertu, et les trois
autres célèbrent sa gloire par leurs chants harmonieux.

Ce tableau et son pendant, dont il sera question dans
un autre article, furent donné par le cardinal Barberini
au cardinal Mazarin. Les figures ont beaucoup de grâce
dans leurs mouvemens et dans l'expression. Elles sont
dessinées avec finesse , et si-l'on ne trouve pas dans cet
ouvrage du plus aimable des peintres toute la vivacité,
toute la fraîcheur du coloris, et la touche moelleuse qui
distingue ses tableaux à l'huile, c'est parce que le temps
a dû altérer les teintes de celui-ci, résultat d'un pro-
a. 5
loading ...