Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 21
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 21 )

Flanelle onzième.—Le Mariage da la Vierge ; Tableau
du Musée: par Charles-André Vanloo *.

Il est inutile de s'étendre sur l'explication d'un sujet
généralement admis, mais dont aucune tradition ne
donne de détails authentiques. Il est constant, par
l'évangile, que Marie , mère de Jésus-Christ, de la
tribu de Juda et de la famille royale de David, épousa
Joseph, fils de Jacob, petit - fils de Mathan, et que les
deux époux étaient de la même tribu et de la même
famille. On ignore le lieu de leur naissance; mais on
ne peut douter qu'ils ne fussent établis à Nazareth ,
petite ville de Galilée , dans la tribu de Zabulon.

Ce tableau, qui n'a guère que deux pieds de hauteur,
est un des plus agréables de Carie Vanloo , pour la
fraîcheur du coloris et la finesse de l'exécution; le cos-
tume , le style de l'architecture et le choix des acces-
soires semblent moins conformes aux monumens qui
nous restent de ce temps, et à la relation des historiens,
qu'à l'idée particulière de l'artiste : dans ces sortes de
sujets, les peintres ont une latitude qu'il serait difficile
de limiter.

Charles-André Vanloo, d'une famille noble, naquit
à Nice en 1705 , et montra dès sa jeunesse les plus
heureuses dispositions pour la peinture ; il fut élève de
Jean-Baptiste, son frère , et de Benedetto Lutti. Il
voyagea en Italie, où il étudia les chefs-d'œuvre des
peintres anciens et modernes, et vint ensuite se fixer à
Paris. Ses talensy furent accueillis, et il obtint le titre
de peintre du roi ( Louis XV ), celui de gouverneur
des élèves protégés par ce monarque, et fut nommé

* Plus connu sous le nom de Carie Vanloo.

2. G
loading ...