Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 22
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0053
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 22 )

professeur de l'académie de Peinture, et chevalier de
l'ordre de Saint-Micliel. Ses tableaux sont recomman-
dables par la fraîcheur et la suavité du coloris, par la
liberté de la touche. Si le style de ses compositions et
son dessin paraissent en général trop peu sévères, il
faut en accuser moins le goût particulier de l'artiste ,
plus naturellement porté au genre noble et gracieux,
que le goût qui dominait alors dans notre école : que
n'eût-on pas été en droit d'attendre d'un homme
aussi laborieux que Carie Vanloo, et doué d'une aussi
grande facilité d'exécution, s'il fût né, s'il fût entré
dans la carrière des Arts , un demi-siècle plus tard ?

La galerie du Musée n'offre que deux tableaux de ce
maître. Ses principaux ouvrages étaient à la chapelle
de la Vierge, à Saint-Sulpice ; dans le chœur des Petits-
Pères ; à l'hôtel-de-ville ; à l'église de Saint-Méderic ;
dans la chapelle du Grand-Commun , à Choisy ; etc. Il
était chargé de travailler aux nouvelles peintures de la
coupole des Invalides , et il en avait déjà fait les
esquisses , lorsque la mort l'enleva en 1765, à 61 ans.

Ce peintre était d'une figure intéressante et d'une
humeur enjouée; sincère, ingénu , affectueux, il vivait
avec ses élèves comme avec ses enfans, et avec ses en-
fans comme avec ses amis.

César Vanloo, son fils , paysagiste, distingué, expose
annuellement au salon , des ouvrages qui honorent
notre Ecole, et que le Jury des Arts a plus d'une fois
couronnés.
loading ...