Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 27
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 27 )

Planche quatorzième. — Coupe du projet de la Planche
précédente.

L'auteur du projet a désiré qu'il pût former avec
les objets environnans un tableau qui rappellât les
beaux paysages du Poussin.

Le pied d'une montagne escarpée sur laquelle sont les
ruines d'un ancien fort nommé le château Gaillard, une
voie publique etles murs du Petit-Andelys, formeraient
le plan antérieur. Un peu au-delà serait le Sacellum
placé sous l'ombrage silencieux d'une espèce de bois
sacré. Le caractère sévère du monument, le ton ferme
et soutenu qu'il aurait, n'étant frappé extérieurement
d'aucun rayon du jour ; la hauteur des arbres, l'étendue
des ombres projetées sur le terrain, formeraient une
masse tranquille qui contrasterait avec le ton brillant
du plan suivant. Celui-ci se composerait de la vue de la
Seine. Ses longues sinuosités, les barques qui des-
cendent ou remontent son cours, le crystal resplendis-
sant de sa surface, s'appercevraient derrière le monu-
ment et à travers les troncs des arbres.

Le projet comporte un petit porche, ensuite le Sacel-
lum proprement dit. On a cherché à produire extérieu-
rement et intérieurement un effet de gloire : extérieure-
ment , en dirigeant dans le porche les rayons du jour
par une claire-voie ménagée dans les branchages , et
par une lanterne qui serait pratiquée dans la voûte ;
intérieurement, en dirigeant ces mêmes rayons sur la
statue du Poussin, à travers un arc qui couronnerait
le mur du refend, entre le porche et le Sacellum.

On voit que l'auteur du projet a eu l'intention d'ex-
primer sur la façade principale l'imagination créatrice du

1
loading ...