Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 38
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0077
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 38 )

qu'on en dise,ne vouspressezpas de mourir (ditLouis XIV,
en se tournant vers Lebrun), je vous estime autant que
pourra faire la postérité.

Lebrun sut quelquefois s'élever au sublime, sans
cesser d'être correct; ses attitudes sont naturelles, pa-
thétiques, variées; peu de peintres ont mieux connu
l'homme et les divers mouvemens qui l'agitent dans
les passions. Son Traité sur la Physionomie et celui sur
les Caractères des Passions prouvent combien il avait
réfléchi sur cette matière. Ses tableaux laissent à dé-
sirer seulement un peu moins d'uniformité dans la
touche, plus de vigueur et de variété dans le coloris.

JYous citerons, dans une autre occasion, les princi-
paux chefs-d'œuvre de ce peintre, l'un des plus illustres
de notre École. Il contribua, non-seulement par ses
ouvrages, mais encore par son crédit, à la perfection
des beaux-arts en France. Ce fut à sa sollicitation et
par la protection du chancelier Séguier que Louis XIV
fonda 1'Académie de Peinture. Lebrun fut nommé
directeur de ce bel établissement, qui s'est soutenu
avec éclat jusqu'au moment actuel ; nous disons jusqu'au
moment actuel, car l'acte législatif qui a supprimé
toutes les académies, n'a, en quelque sorte, supprimé
de celle-ci que son titre, puisque l'enseignement, qui
est son objet principal, a toujours été le même et
confié aux mêmes professeurs. Le gouvernement s'oc-
cupe des moyens de donner à cette école une extension
et une énergie nouvelles ( * ).

Lebrun fut encore nommé premier peintre du roi,
directeur de la manufacture des Gobelins, et prince de
celle de Saint-Luc à Rome. Il mourut en 1690; son tom-
beau a été transféré de l'église Saint-Nicolas-du-Char-
donnet au Musée des Monumens français.

* Ce fut sur les mémoires do Lebrun que le roî établit une
Académie de Peinture à Rome, pour l'étude des pensionnaire»
envoyés parle gouvernement.
loading ...